Preparation de Gari

Le manioc est un tubercule qu’on trouve dans tout le Togo et plus particulièrement dans la Région Maritime et la Région des Plateaux. Il consommé dans tout le pays surtout dans les deux régions où il est plus produit.

La transformation du manioc est une activité qui occupe les femmes. Les produits dérivés sont le gari, le tapioca, l’amidon, des beignets et des galettes. Ces produits sont le secours de familles nombreuses. Le gari est principalement apprécié. Ce produit dérivé du manioc peut être conservé durant plusieurs mois et peut être utilisés en combinaison avec plusieurs autres denrées alimentaires.

Les femmes utilisent encore des outils et des méthodes rudimentaires et traditionnels pour transformer le manioc. Ce qui est fastidieux et ne donne pas un revenu élevé aux femmes. En mettant à leur disposition un minimum d’équipement, les femmes voient leur travail facilité et leur revenu augmenté

Le temps de travail est également réduit (8 jours à deux jours). Par ailleurs, cet équipement rend le produit fini plus sain du fait que la pâte de manioc obtenu avant la cuisson (elle est grillée) ne se fermente pas pour nuire à la santé du consommateur. Cet équipement est composé de : rappeuse (moulin à manioc), presseuse (pour essorer la pâte de manioc après le moulin), poêle de cuisson.

Production d'huile de palme

La transformation des noix de palme en huile est une activité des femmes dans la Région Maritime et la Région des Plateaux. Le palmier se retrouve plus dans ces deux régions que dans les autres. Il peut être à l’état sauvage comme être planté dans les champs. Les hommes l’utilisent pour produire le gin local appelé SODABI.

Les femmes elles utilisent les noix pour produire l’huile rouge avec la peau des noix et l’huile de palmiste avec l’amende. L’huile de palme rouge et l’huile de palmiste sont utilisées dans la consommation (cuisine) et pour la fabrication de savon.

En mettant à la disposition des femmes un équipement simple cela facilite leur travail et augmente leur revenu. Cet équipement est composé de : malaxeur, de marmites de cuisson et des contenant pour l’huile.

La production se fait encore avec des outils et des méthodes rudimentaires et traditionnels. Ce qui rend le travail difficile et fait gagner peu d’argent.

Activites Manuelles des enfants à l'école

FLORAISON soutient les activités manuelles des élèves des écoles primaires et secondaires pour développer leurs talents de créativité et d’habileté. Cette action se situe dans le cadre de la promotion des droits économiques, sociaux et culturels et de l’apprentissage des activités économiques.

Ces activités sont menées aux heures libres à l’école et les jours où les élèves n’ont pas de cours. Les produits de ces activités sont exposés et vendus par les élèves.

Le revenu permet aux élèves issus de familles nécessiteuses de subvenir à certains de leurs besoins.

L’intérêt ici est de donner aux élèves (surtout aux filles) les moyens de gagner un peu d’argent pour réduire le risque de dépravation et de prostitution.

Activités Culturelles

Les droits sociaux et culturels sont souvent oubliés. A cet effet, FLORAISON accompagnent les communautés et les élèves à œuvrer pour la valorisation de leur culture

Dans ce cadre, FLORAISON soutient les groupes folkloriques dans les communautés pour leurs prestations et les activités de solidarité entre leurs membres.

FLORAISON appuie également les activités culturelles des élèves dans les écoles primaires et secondaires (art scénique, chants, etc).

Les chefs de cantons et de villages (autorités locales et leaders d’opinion) apportent leur appui par leur présence lors des activités de FLORAISON.

Visite du projet financé par l’Ambassade du Japon auprès de la République Togolaise

FLORAISON a bénéficié d’un don de l’Ambassade du Japon auprès de la République Togolaise pour soutenir les activités des femmes pour la transformation du manioc dans quatre villages (convention signée en mars 2011).

A cet effet, l’Ambassade du Japon a envoyé ses représentants visités la mise en place du projet et les activités des femmes transformatrices après la construction du bâtiment de l’espace de travail et la mise à disposition de l’équipement et du matériel.

Les photos de cette partie montrent une des visites dans le village de Dédéké (7 Km de Tsévié, dans la Préfecture du Zio).